Le blanc de la toile attire mon regard, puis le geste.

La main se libère d 'elle même pour saisir là où il faudra commencer.

Est -ce au centre, sur les côtés, en haut, en bas.

Nul ne le sait, même pas celui ou celle qui tient le fusain, le pinceau, le râteau.

Peu importe ce qui alimente la main pour se jeter à cœur et corps perdus

sur cette étendue éclairée par le regard Divin  Il s' en faut peu pour

que l' on se décourage face à ce que l'on doit conquérir.

Cependant avec une humilité sage, on affronte le vide pour créer

un espace habité par des âmes qui nous font dire qu' il ne faut oublier

                                                                                                                                 

                                                                                                                            JGM

 

© 2018 par SDE Informatique. 

France